Gérer le stress

Pour la plupart d’entre nous, le stress est quotidien, entre la multitude de tâches à accomplir en un temps record, les difficultés rencontrées, et l’anxiété ou autres émotions dévorantes qui en découlent.
Comment mieux gérer le stress ? Comment retrouver un peu de paix dans un monde où tout va si vite ?

1) Pratiquer le lâcher-prise offre peut déjà offrir un réconfort. Même si c’est une évidence, mieux vaut se le répéter pour vraiment le réaliser petit à petit : on ne peut pas tout contrôler, on n’est pas parfait !
Personne n’a véritablement prise sur autrui ni sur les divers événements de la vie. On fait seulement de son mieux, avec les moyens du bord, pour mener sa propre barque ; et c’est largement suffisant, inutile de se fatiguer à essayer de contrôler l’océan !
De la même façon, mieux vaut accepter l’idée que l’on ne peut pas TOUT faire parfaitement, et se réjouir de ce qui est déjà accompli ! Donner la priorité à ce qui compte le plus pour vous est une très bonne idée. Ainsi, préférez-vous vous consacrer au rangement éternel de la maison pour qu’elle soit rutilante à tout moment, ou bien préférez-vous accumuler un peu de vaisselle dans l’évier le soir et espacer le ménage, afin de consacrer davantage d’attention à vos enfants pour leur accorder tous les jours du temps de qualité, dans la joie et la bonne humeur ?

2) Se reconnecter à la nature, ne serait-ce qu’une petite après-midi par semaine, est tout à fait salvateur pour calmer le stress et retrouver un esprit positif. Cela pourrait sembler trop simple, et pourtant, quelle magnifique source de changements tangibles ! Ces promenades régulières près d’un lac ou de l’océan, dans un parc ou une forêt vous offriront une vraie bouffée d’oxygène, dans tous les sens du terme. L’important aussi est que vous soyez en agréable et paisible compagnie au cours de ces marches dans la nature, ou même seul(e), selon vos préférences ou ce qui se présente. Et qui sait, peut-être aurez-vous envie de toucher ou d’enlacer un tronc d’arbre, comme pour ressentir sa force tranquille ? Ce type de méditation, appelée sylvothérapie, est née au Japon, et est appelée “Shinrin Yoku”, ce qui signifie “bain de forêt”.

3) Maintenant, que faire si vous ne pouvez pas vous éloigner (ou pas régulièrement) de la ville bruyante ? La promenade dans la nature peut en quelque sorte se réaliser intérieurement. Il s’agit d’être attentif à la beauté naturelle des éléments et de la vie, où que vous soyez : observer la douce lumière du soleil à travers un rideau, la texture de velours d’une fleur dans un vase, le bruissement des feuilles d’automne sous les pas, etc. Toutes les occasions sont bonnes. Cette technique d’observation consciente et bienveillante de la beauté environnante apporte un profond sentiment de bien-être et de joie ; en sanskrit, on l’appelle “Ullāsa” (prononcer oulassa). Idéal pour apprécier les petits cadeaux de la vie et faire baisser le niveau de stress instantanément.

Comme le dit si bien la romancière Toni Morrison : “A un certain moment de la vie, la beauté du monde suffit.”

Bonne mise en pratique à vous de la gestion du stress !

Share Button