Comment être moins stressé et comment être plus heureux ?

Pour le philosophe John Stuart Mill, “Les gens heureux sont uniquement ceux qui focalisent leur attention sur autre chose que leur propre bonheur…”.

La recherche en psychologie le confirme : plus on recherche le bonheur, moins on l’atteint et, en parallèle, plus on risque de se sentir seul et isolé. C’est le paradoxe.
Dans les pays développés de l’Occident, on apprend à se dépasser à titre individuel pour atteindre ses objectifs personnels, mais en l’occurrence (la recherche du bonheur), cela ne fonctionne pas du tout. Alors que si l’on ne cherche pas à l’atteindre, il se pourrait qu’on le ressente enfin !
Parmi les solutions possibles :

  • s’autoriser à vivre le moment présent, et à apprécier sa situation actuelle,
  • régulièrement jouer, rire, s’amuser, retrouver son âme d’enfant (c’est d’ailleurs indispensable pour la santé en général !),
  • écrire quotidiennement ce pourquoi on ressent de la gratitude (pour aussi s’habituer à remarquer ce qui est positif dans sa vie, au lieu de voir uniquement les problèmes ou ce que l’on n’a pas),

Se sentir heureux n’est pas inné car en tant qu’êtres humains, la nature nous a “programmés” pour maximiser nos chances de survie en observant constamment notre environnement (à la recherche de risques potentiels), en tirant des leçons du passé et en préparant le futur. Ce qui amène bien-sûr du stress, et non pas la paix de l’esprit ni le bonheur.
Donc en fait, le bonheur, c’est un choix personnel à faire :

  • choisir d’être davantage attentif au présent, à ce que l’on vit et ressent ici et maintenant,
  • choisir régulièrement d’être plutôt que de faire (par exemple en se connectant simplement avec affection à ses proches en rentrant du travail, au moins pendant quelques minutes),
  • choisir de se remémorer quotidiennement, et avec gratitude, les moments heureux déjà vécus et les personnes de notre entourage que l’on aime, avec lesquelles on se sent bien, etc.

Les études montrent également que les personnes les plus heureuses ne sont pas celles qui sont les plus riches et profitent de plaisirs hédonistes mais celles qui servent les autres, avec altruisme, par exemple en s’engageant dans des associations pour le mieux-être ou l’épanouissement des autres.

Share Button