“J’aurais dû”, “j’aurais pu”, “je n’ai encore pas été à la hauteur”, “il m’a fait ce compliment, mais en fait il n’en pense rien”, “elle ne m’a pas encore appelé, donc ça veut dire qu’elle me déteste”…

Vous connaissez ces idées qui trottent dans la tête en boucle et qui sont bien difficiles à déloger ? Parfois, on pense et l’on repense à la situation encore et encore, à tel point que l’on se fait même un vrai film dans la tête, en imaginant tout un scénario catastrophe, à partir d’éléments de départ pourtant complètement insignifiants ! Plus on y pense, pire c’est.

D’après les études, ruminer et se faire des reproches peut à la longue altérer la santé mentale. Rien à voir avec une saine introspection qui, elle, permet de faire le point régulièrement sur ce que l’on est, ce que l’on souhaite, afin de prendre de nouvelles résolutions personnelles, le tout dans le respect de soi-même.

Alors, comment arrêter de ressasser ? Comment stopper les idées noires ? Comment calmer cette “petite voix” qui nous répète sans cesse que l’on n’est pas assez bien et que l’on n’y arrivera jamais ?

Déjà, réalisons que cette “petite voix critique” existe et qu’elle ne nous appartient pas. D’ailleurs, pour mieux clarifier les idées, l’idéal est d’exprimer ce que cette voix dit, dès qu’elle le dit, et en utilisant le “tu” et non pas le “je”. On peut même donner un nom à cette voix, pour la personnifier, et donc la différencier du vrai moi. Ce qui pourrait par exemple donner ceci : la sorcière me dit “tu ferais mieux de ne pas y aller sinon tu vas te ridiculiser”.

Ensuite, demandez-vous ce que vous pensez, vous, en employant cette fois-ci le “je”. Ayez des paroles bienveillantes à votre égard, des paroles aussi douces et rassurantes que si vous vouliez les prononcer pour un ami demandant votre aide. Pourquoi ne serait-on pas tendre avec soi-même alors qu’il est si facile de l’être pour les autres ? Vous avez autant besoin d’affection que vos proches !

Sinon, lorsque les émotions négatives vous submergent, vous pouvez également calmer votre esprit par la pratique de la méditation, ne serait-ce qu’une minute ou deux, où que vous soyez. Portez par exemple toute votre attention sur ce que vous ressentez à ce moment-là dans votre corps.

Certaines personnes se sentent mieux en détournant leur attention, en observant tous les aspects d’un objet près d’eux, en se plongeant dans un morceau de musique, etc.

Il est également très utile de détourner son attention et de focaliser son énergie dans une activité qui vous passionne : sport d’équipe, aide bénévole dans une association, etc. A chacun d’expérimenter pour trouver ce qui lui convient le mieux. Cela permet naturellement de penser à autre chose que soi-même et de vibrer sur des fréquences plus positives !

Pour améliorer l’estime de soi et la confiance en soi – des éléments clés pour être positif et se sentir bien dans sa vie – le coaching est recommandé. Pensez-y !

Share Button